Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Goutez au surréalisme roumain

Goutez au surréalisme roumain

Il y a une semaine, un email fort intriguant nous est parvenu de Westwing, nous demandant (si on l’acceptait) de devenir les ambassadeurs du mois de janvier pour leur collection de destinations de coup de cœur. Une demande si intéressante a fait germer dans nos têtes tout plein d’endroits loufoques, mystérieux et gastronomique les uns plus charmants que les autres. Ce fut donc un véritable challenge de faire un tri parmi nos souvenirs de voyages afin de se mettre d’accord sur LE coup de cœur le plus marquant de 2015. 

 Processed with MOLDIV

Mais au final, la Roumanie et plus particulièrement une ancienne mine de sel était certainement pour nous, la découverte la plus sidérante de l’année.

Où ça sur une carte

Outre ses vastes paysages variés, ses monuments historiques glorieux et sa night-life animée, la Roumanie dispose d’un endroit qui vous fera certainement oublier que vous êtes sur la planète Terre. Perdue au fin-fond de la Transylvanie se trouve un centre de loisir et santé unique dans son genre : il s’agit d’une ancienne mine de sel appelée « la Salina de Turda » qui, après une récente rénovation, contient en son sein de véritables joyaux du surréalisme moderne ! 

 

Un choix à faire

Une fois la carrosse laissée au parking, vous serez invités à prendre une des deux entrées dans la saline ; une courte avec de très modernes escaliers descendant dans les profondeurs et l’autre beaucoup plus longue par laquelle un impressionnant tunnel de 700 mètres se prosternera devant les plus courageux.

Chacun de ces longs et sinueux tunnels mènent droit vers une porte refermant précieusement une chambre ou une mine qui n’attend qu’à être ouverte par le visiteur afin de conter son histoire. Poussons dès lors une par une ces gardiennes du passé et voyons tout ce qu’elles ont à nous dévoiler. 

La salle des chariots

Des turbines et anciens chariots jusqu’aux escaliers en bois, toutes les pièces, tous l’équipement et chaque passage de la saline sont recouverts par une légère voile cristallisée qui à chaque flash des caméras s’étincelle de milles couleurs, en donnant ainsi à cet endroit une atmosphère encore plus surréelle ! 

La salle d’appel

En poursuivant les tunnels aux parois brillants on arrive à la Salle d’Appel, le point d’entrée vers les profondeurs de la mine. Ici, quelques anciens outils des mineurs sont exposés comme dans un musée rocheux. 

Juste à côté des escaliers menant vers les niveaux inférieurs, une sculpture en sel de la Sainte Vierge servait comme lieu de prière pour les ouvriers avant le début de leur journée de travail. C’est dans cette mini-chapelle qu’une messe se tenait chaque semaine à laquelle participaient non seulement les travailleurs mais également la noblesse de la région.

Le balcon de la mine Terezia

A la base des escaliers en bois couverts de poussière de sel se trouve le  Balconul minei Terezia , un perchoir à taille humaine qui offre une vue plongeante sur la mine au nom de Terezia, se situant sur une plateforme à une centaine de mètres plus bas. Ce lieu unique porte en lui quelque chose de magique, à la fois grand--par la taille majestueuse du balcon--et petite--par ses plafonds extrêmement bas couverts de stalactites de sel blanc. Cette pièce vous émerveillera certainement en vous rappellent une grotte digne de Disney ! 

Fun | Pour la petite histoire, afin de prendre la photo ci-dessous, nous avons dû utiliser toute la longueur de notre trépied, sans quoi un disgracieux filet de sécurité vert cachait la beauté de la vue. Alors imaginez le spectacle : deux bruxellois dans une grotte, tenant un trépied à bout de bras, en train de régler le minuteur de leur appareil photo précairement suspendu à l’horizontale à des dizaines de mètres au-dessus d’un abysse souterrain impénétrable. 

Ça valait le coup !

La mine Rodolphe

Afin de continuer la descente dans les profondeurs salées, un autre choix s’imposait : soit emprunter un ascenseur panoramique ultra-moderne touchant à l’état de l’art des technologies actuelles du verre et du métal, soit descendre l’équivalent de 13 étages par un escalier en bois fixé directement à la roche avec des clous et de l’espoir.

Nous avons choisi l’escalier.

Le niveau intermédiaire, dont le nom ne vient pas du renne favori de père Noel mais bien d’un prince autrichien du 19ème siècle, consiste en une vaste salle parallélépipédique. Les immenses proportions de la mine Rodolphe abritent des fourniments particuliers pour une ancienne mine de sel : des tables de billards, des terrains de mini-golf, un amphithéâtre, des bacs à sables pour les enfants… Le plafond haut de 40 mètres a même permis l’installation d’une grande roue d’intérieur.

La mine Terezia

Toutefois, le clou du spectacle est sans aucun doute la visite de la mine de Terezia, qui est non seulement la plus ancienne de l’exploitation de la Saline de Turda (les travaux d’extraction ayant eu lieu entre 1690 et 1880), mais également le plus profonde. Les gros blocs de sel étaient extraits du fond de la mine et remontaient à la surface. Après des siècles d’extraction, la chambre fut inondée et les blocs inutilisables à la production furent jetés au fond créant ainsi une « ile de sel » en plein milieu du lac souterrain. 

Outre ses promenades en bateau ainsi que ses nombreuses plaines de repos, la mine Terezia est connue pour sa son « effet echo » rendu possible grâce à sa forme allongé ainsi que son lac salé qui rend cette résonnance très prononcée. D’ailleurs, les visiteurs de la mine appellent cette pièce la « echo-chamber ». Alors en visitant cette chambre unique, n’hésitez surtout pas à y crier « EEEECHOO » le cri que les roumains produisent dans de telles circonstances. ;) 

Alors, en tant que tout amateur de surréalisme qui se respecte, regardez bien votre programme pour les mois à venir. Vous n’avez plus d’excuses pour reporter votre voyage en Roumanie. De plus, comme nous l’avons déjà expliqué à nos amis de chez Westwing, la visite de la saline est fort conseillée en cette période de l’année, car étonnamment la température ambiante intérieure est plus estivale (autour de 12 degrés) que celle d’un janvier roumain passé à l’extérieur.

Salina Turda
Aleea Durgăului 7
Turda 401106
Romania
OUVERT
de lundi au dimanche de 09:00 - 17:00
Inntel Hotels Rotterdam – Paradis au 10ème

Inntel Hotels Rotterdam – Paradis au 10ème

Découvrons l’Europe

Découvrons l’Europe